Vers une nouvelle augmentation
de l’assurance coproprité ?

news-iff-generique

L’Assurance Copropriété comprend d’une part l’assurance « Multirisques Immeuble » qui s’apparente globalement à la « multirisque habitation » d’un particulier et, d’autre part, l’Assurance Responsabilité Civile du syndicat des copropriétaires qui est obligatoire depuis la loi ALUR de 2014. Année après année, les tarifs des assurances copropriété ne cessent d’augmenter. Cette hausse est due à de multiples causes. Heureusement, des solutions existent pour y pallier.

Pourquoi de telles hausses ?

 – L’évolution du coût de la construction
Les assureurs s’appuient sur l’évolution de l’indice ICC-FFB (calculé tous les trimestres par la Fédération Française du Bâtiment) qui prend notamment en compte l’évolution du coût des matériaux de construction et celle du coût de la main d’œuvre des métiers du bâtiment. Cet indice est en hausse constante.

– Le poids des catastrophes naturelles
L’augmentation du nombre des sinistres, au niveau national et international, dus notamment aux évènements climatiques comme les inondations, les tempêtes et les incendies, accroit le montant des indemnisations et, par là-même la contribution financière de chaque assureur par le système des réassurances. Chaque compagnie répercute ensuite cette charge sur les tarifs à leurs clients.

– L’augmentation du nombre des sinistres dans les immeubles
 Pour établir l’évolution de la prime, l’assureur prend en compte l’état des sinistres survenus et indemnisés au cours des trois dernières années dans l’immeuble. On parle du ratio de sinistralité : Primes encaissées / Montant des Sinistres indemnisés. L’origine des dégâts est aussi analysée de même que l’état de l’immeuble. Tous ces calculs et ces précautions permettent à l’assureur d’estimer le risque qu’il a à couvrir et ainsi de pouvoir proposer un tarif en conséquence.

Comment pallier ces augmentations ?

Tout d’abord, la renégociation du contrat de l’immeuble auprès de l’assureur en cours peut être initiée. Ensuite, il est possible de faire jouer la concurrence entre compagnies d’assurance tout en étant extrêmement vigilant aux garanties et aux niveaux de couverture inclus dans les nouvelles propositions afin d’avoir une équivalence avec le précédent contrat.

 

Notre cabinet est d’ailleurs devenu Mandataire Intermédiaire en Assurance en 2020 pour accompagner et défendre au mieux les intérêts des copropriétés dans ces phases de renégociation. Un autre moyen peut être mis en œuvre pour faire baisser le coût de l’assurance d’un immeuble et pour s’exonérer de franchises applicables : réaliser des travaux.

 

Nous l’avons vu, un manque d’entretien des habitations engendre une surévaluation de la prime d’assurance. En toute logique, si le bâtiment est entretenu au travers de la réalisation de travaux, comme par exemple le remplacement des descentes d’eaux usées en mauvais état, nul doute que le coût de l’assurance pourra être revu à la baisse par l’assureur.

Partagez cet article

Découvrez nos derniers articles

Syndic

Bouclier tarifaire, les copropriétés aussi

Les copropriétés, comme les logements sociaux, avaient été les « grandes oubliées » du bouclier tarifaire, première version. La raison évoquée ? Leur contrat de chauffage collectif ne bénéficiait pas du tarif réglementé de vente de gaz.

En savoir +

Comparer les annonces